Par christophe.ducellier 

Certains de nos clients,  PME, ETI , professions libérales, hoteliers etc… nous ont souvent demandé de réfléchir avec eux sur des solutions innovantes et alternatives au lease-back, permettant de refinancer un immeuble pour permettre par exemple un meilleur financement de leur cycle d’exploitation.

L’idée, dans une démarche d’anticipation est de valoriser et refinancer un immeuble inscrit à l’actif et pouvant ainsi être rendu liquide .

Dans ce contexte, la solution habituellement mise en oeuvre pour refinancer un immeuble est le lease-back (=crédit bail).

La solution est classique et guère innovante.

De plus, elle coûte cher à l’entreprise.

En effet, ceux qui utilisent cette technique se sont ils souvent demandé quel est le coût réel d’une telle solution ? … et ont ils comparé ce coût à l’avantage qu’ils en tirent ? ( voir ici sur notre site, un tableau comparatif)

Le résultat est pourtant impressionnant : pour financer 1 million d’euros en crédit bail sur 20 ans, il en coûtera bien évidemment les loyers à l’entreprise mais aussi environ 322.000 euros (32 % de la valeur de l’immeuble !) d’impôts sur plus values pour sortir ensuite l’immeuble de l’actif de la société.

Pour atteindre le même objectif, en réduisant sensiblement les coûts pour l’entreprise, nous avons mis en place avec les banquiers de ces clients, des solutions de démembrement de propriété qui procurent les mêmes avantages en terme de trésorerie pour l’entreprise, mais évitent à terme l’inconvénient d’un crédit bail, à savoir de devoir sortir l’immeuble de l’actif de la société.

Les résultats sont suffisamment spectaculaires pour être médités (voir ici, sur notre site) ;

On ne prête qu’aux riches dit on.

Ce dicton se vérifie toujours lorsqu’une entreprise recherche du crédit en période de tension de trésorerie…alors mieux vaut anticiper que de subir les affres d’un manque de liquidité.